0Favoris

Avis Audi A6

8/10
Note heycarRoutière sophistiquée et spacieuse
  • 2018
  • Premium
  • Essence, Diesel, PHEV

Vue d'ensemble

Avantages

  • Technologie embarquée futuriste
  • Intérieur spacieux
  • Raffinement exceptionnel en croisière

Inconvénients

  • Pas aussi efficace que ses concurrentes.
  • Commandes de climatisation à écran tactile complexes
  • Options exorbitantes

Verdict final sur l'Audi A6

« La dernière Audi A6 est une version résolument moderne de la grande routière d'affaires. Elle est bourrée de technologie, de son intérieur à écran tactile à ses motorisations hybrides fluides, mais elle possède toutes les qualités traditionnelles requises pour les voitures de cette catégorie. »

Audi utilise sa routière A8 phare comme banc d'essai technologique pour présenter ses dernières innovations et gadgets, mais on s'en détournera rapidement en faveur de la A6 quatre portes, plus abordable. Son « habitacle digital » inclut jusqu'à trois écrans haute définition, ce qui confère à cette voiture une ambiance indéniablement futuriste.  

Le système d'infodivertissement est cependant un peu aléatoire. Il regorge de fonctionnalités, mais certains éléments vraiment intéressants (comme les cadrans numériques) ne sont disponibles que dans le cadre d'un pack d'options coûteux, et l'écran tactile des commandes de climatisation est plus délicat à utiliser que sur les autres voitures Audi, et même sur ses rivales BMW et Mercedes


La plupart des modèles sont équipés de quatre roues motrices de série, la 35 TDI diesel d'entrée de gamme étant la seule exception, bien que vous puissiez l'ajouter en option. Il s'agit d'un moteur quatre cylindres développant 163 ch, remarquablement souple, qui offre des performances plus que suffisantes pour la plupart des conducteurs, et qui peut également atteindre une consommation de plus de 5,0 l/100 km sur un parcours régulier.  

Toutes les A6 sont équipées d'une boîte de vitesses automatique (à sept ou huit vitesses selon la puissance) et d'une technologie hybride douce qui permet d'économiser du carburant. Ce n'est toujours pas la grande routière la plus économique, mais elle est proche des meilleures de sa catégorie. 

Cette transmission contribue à une conduite calme sur les longs trajets, bien qu'elle puisse parfois hésiter à des moments mal choisis (au moment de s'engager sur un rond-point, par exemple) d'une façon inattendue par rapport aux meilleures boîtes automatiques. 


La gamme essence donne également le coup d'envoi avec un quatre cylindres turbo, le 45 TFSI, qui développe 245 ch, et il existe une paire de moteurs V6 de 3.0 L (un essence et un diesel) fluides, raffinés et puissants. En 2019, Audi a ajouté une paire de modèles hybrides rechargeables, les 50 et 55 TFSI e, qui utilisent le même moteur à essence de 2.0 L et le même moteur électrique de 141 ch que le SUV Q5 hybride. Ils offrent une autonomie électrique d'environ 47 kilomètres, et plus de 300 ch chacun. 

Il y a aussi un diesel haute performance incroyablement rapide : le modèle S6. À moins que vous ne vouliez battre des records sur circuit, il n'est pas certain que vous puissiez profiter de sa puissance et son couple monstrueux en conduite normale. Quant à la voiture standard, elle se révèle un compagnon posé et stable sur les longs trajets, mais pas aussi fluide que les routières les plus souples. 

L'espace dans l'habitacle est très impressionnant, il y en a plus pour les passagers (même avec trois personnes à l'arrière) que dans n'importe quelle concurrente allemande et britannique, et le coffre joliment conçu est capable de transporter pas mal de bagages. 

Évidemment, le break A6 Avant est encore plus pratique, mais pour une quatre portes, l'A6 est étonnamment spacieuse à l'intérieur. 


Certaines voitures mettent du temps à trouver leur public. Auparavant, si vous étiez à la recherche d'une grande routière luxueuse à exhiber sur le parking de l'entreprise, la BMW Série 5 était la solution sportive, et la Mercedes Classe E la solution cossue pour rentrer chez soi après une journée en salle de réunion. Qu'en est-il alors de notre A6 ?  

C'est une excellente voiture polyvalente, offrant un superbe habitacle, et une conduite confortable avec un côté sportif. Évitez les niveaux de finition les plus avancés et vous obtiendrez un bon rapport qualité-prix, même si, pour pinailler un peu, elle manque de personnalité et de style. 


VOIR TOUS LES AVIS


L'Audi A6 est une grande routière confortable qui s'adresse aux conducteurs de voitures de société ayant un peu d'argent à dépenser, qui souhaitent bénéficier des dernières technologies embarquées et d'un habitacle luxueux pour se détendre pendant leur trajet.  

De fait, elle ressemble plus que jamais à une voiture de luxe à part entière, la plupart des gadgets impressionnants de l'Audi A8 ayant été intégrés dans ce modèle plus abordable. Vous disposez de plus d'espace pour les passagers et d'écrans d'infodivertissement plus élégants que dans la routière Audi A4, et avec ses près de cinq mètres de long, elle a l'allure d'une voiture plus grande et plus lourde. 

Il n'y a pas un seul aspect avec lequel l'A6 se démarque de la concurrence lors de la conduite : elle se sent plus à l'aise sur la voie de gauche de l'autoroute que partout ailleurs. Si vous recherchez le côté pratique, l'A6 Avant est un meilleur choix, tandis que l'Audi A7 Sportback reprend les mêmes fondements dans une carrosserie beaucoup plus élégante. 


Une grande routière teutonne comme l'A6 est un choix plutôt conservateur, et nous pensons qu'il est préférable de se fier au charme discret de l'Audi lorsqu'il s'agit de spécifier la vôtre. Autrement dit, un moteur frugal, deux roues motrices et un niveau de finition qui ne vous laisseront pas à court d'argent pour installer les options nécessaires à la personnalisation complète de l'habitacle.  

Pour la plupart des acheteurs, la 40 TDI Avus sera le choix de la gamme. Vous devrez toujours vous équiper du pack technologique pour pouvoir profiter des promesses d'avant-garde de cet intérieur futuriste, mais il couvre tous les éléments essentiels. Le moteur est assez rapide, très raffiné, et cette version est équipée de la suspension confort, ce qui en fait un excellent véhicule de croisière. 

Si vous avez la possibilité de la recharger régulièrement, la 50 TFSI e plug-in hybrid (PHEV) pourrait vous faire économiser beaucoup de carburant, tout en offrant un avantage fiscal considérable aux conducteurs de voitures de société. Elle est également très rapide et dispose de quatre roues motrices de série, mais avec un prix de départ supérieur de plus de 15 400 € pour la même finition, elle n'est pas pour tous les portefeuilles. 


L'Audi A6 a concurrencé ses deux rivales allemandes les plus féroces - la BMW Série 5 et la Mercedes Classe E - au cours des 25 dernières années, une rivalité qui les a poussées toutes trois à exceller.  

Si nous devions les classer, la BMW est la meilleure, avec les coûts d'exploitation les moins élevés et une tenue de route soignée, tandis que la Mercedes est une voiture de croisière confortable, peut-être même plus souple que l'A6. Toutes deux disposent d'un équipement de série légèrement supérieur à celui de l'Audi, et peuvent également être achetées à un prix de départ inférieur. 

Ce trio domine totalement la catégorie en Europe, mais si vous avez envie d'un véhicule élégant et sûr au fonctionnement très similaire, impossible d'ignorer la Volvo S90. Son habitacle est magnifique et ses statistiques de sécurité en cas d'accident sont les meilleures de sa catégorie. 

Autre choix possible, la Lexus ES, avec un groupe motopropulseur hybride conventionnel et un habitacle magnifiquement conçu, plus abordable que toutes les allemandes, avec des prix pour la version standard à partir de 50 000 €. Ses faibles émissions de CO2 de 119g/km lui permettent de se faufiler dans une fourchette d'imposition des avantages en nature bien plus basse que l'A6 diesel la plus propre. 

Découvrez également l'Audi A3 et l'Audi A5.


Confort et design : l’habitacle de l'Audi A6

« Si vous quittez une routière plus conventionnelle ou plus ancienne, l'habitacle de l'A6 peut vous surprendre. La commande des myriades de fonctions des énormes écrans des voitures haut de gamme n'est pas aussi intuitive qu'Audi semble le penser. »

Détail ironique, les modèles inférieurs sans cadrans numériques de 12,3 pouces sont moins intimidants, mais une fois que vous avez appris à naviguer dans le système, vous trouverez que l'utilisation des commandes au volant et du Virtual Cockpit est la moins distrayante. 

Nous ne sommes pas encore convaincus des mérites des commandes de climatisation à écran tactile. Peu importe le nombre de marques qui vantent les mérites du ressenti haptique, il est impossible de développer une mémoire musculaire pour un écran plat. Vous devrez donc toujours quitter la route des yeux pour effectuer des réglages à la volée, au lieu de laisser vos doigts trouver les molettes. 

Il faut bien admettre que la façon dont Audi a intégré ces écrans dans la console centrale est très élégante et moderne, mais elle pose aussi des problèmes, car les matériaux noirs brillants du tableau de bord reflètent massivement la lumière du soleil. 

Parmi les quelques interrupteurs existants, la plupart sont judicieusement situés, clairement étiquetés et placés à des endroits faciles à atteindre, mais nous aurions aimé que l'écran tactile central soit monté un peu plus haut, comme dans la BMW Série 5

Comme sur sa grande rivale, les pédales sont décalées vers la droite, ce qui signifie qu'elles ne s'alignent pas directement sous le volant. Ce décalage ne devrait cependant pas causer trop d'inconfort, et les sièges de série offrent un bon soutien, avec une très large plage de réglage manuel, et une commande lombaire électrique à quatre positions qui vous permet d'éviter le mal de dos après un long séjour. 

Certaines routières de luxe proposent un réglage électrique sur leurs modèles d'entrée de gamme, réglage de série sur la finition S line, ainsi que des sièges avant plus adhérents qui vous maintiennent fermement en place lorsque vous prenez des virages serrés. 


S'asseoir dans l'A6, c'est un peu comme se retrouver dans une salle de bain d'architecte. Pas mal d'ailleurs, avec ses lignes ultra-modernes aux garnitures en métal brillant qui contrastent joliment avec le plastique noir brillant utilisé pour cacher la technologie embarquée. 

Rien à voir avec l'habituelle couche de bois et de cuir brillante de rigueur dans les voitures de luxe pendant des décennies, mais si les matériaux ont changé, le sentiment sous-jacent de qualité reste intact. 

Nous préférons le design de la Mercedes Classe E et de la Volvo S90, mais dans ces voitures, cette sensation de haut de gamme cache un mince placage sur des matériaux moins chers, alors que l'Audi est solide et conséquente à travers tout son habitacle. 

Le volant et le large sélecteur de vitesse de style "Thrust control", presque aéronautique, sont tous deux très agréables à tenir, avec une précision nette et massive - même les tiges des clignotants donnent l'impression d'être faites pour durer. 

De série, tous les modèles sont dotés d'une sellerie en cuir double (un mélange de similicuir et de cuir véritable), tandis que la S line bénéficie d'un mélange de cuir et d'Alcantara semblable à du daim, de surpiqûres blanches contrastantes et de pédales en acier inoxydable. 

La version haut de gamme Avus Extended fait monter les prestations d'un cran, avec du cuir véritable, des éclairages LED multicolores (de série sur la Classe E ), des inserts décoratifs en grain de frêne, un grand toit ouvrant et des portes électriques à fermeture progressive. 


Au début, lorsqu'on s'assied dans l'A6 entièrement modernisée, on a l'impression de se trouver dans un magasin d'électronique. Vous voilà entouré de grands écrans, tous inclinés vers le conducteur. Les versions les plus chères et celles équipées du pack technologique disposent d'un écran HD de 10,1 pouces intégré dans un panneau noir brillant au centre du tableau de bord, sous lequel se trouve un deuxième écran tactile de 8,6 pouces qui gère les commandes de climatisation, ainsi qu'un écran numérique pour le conducteur de 12,3 pouces derrière le volant. 

Les modèles inférieurs sont équipés d'un écran de 8,8 pouces et de cadrans analogiques normaux, mais comme l'écran principal affleure le tableau de bord (l'ensemble ressemble donc à un seul panneau), vous ne remarquerez pas trop la différence de taille.  

Audi décrit cette approche comme "entièrement numérique", mais cela signifie en réalité que vous ne disposez pas d'autant de commandes physiques que sur ses rivales. Les écrans vibrent et émettent un son lorsque vous appuyez dessus, comme votre smartphone, mais régler les paramètres de la ventilation ou de la température n'est pas aussi facile en déplacement que de tourner une molette. 

Heureusement, le logiciel MMI est très élégant, avec des menus à code couleur et de grandes icônes à l'écran qui facilitent la navigation. La réponse tactile est nette, et l'A6 dispose de tous les éléments de connectivité nécessaires pour en faire un bureau mobile.  

Un excellent système de navigation par satellite, un système audio à 10 haut-parleurs, la radio DAB, le Bluetooth, les services en ligne (avec un abonnement de trois ans), l'intégration d'Android Auto, d'Apple CarPlay et d'Amazon Alexa sont tous intégrés dans ses circuits. 

Bien qu'il ait l'air futuriste, dans la pratique, ce système est plus délicat à utiliser (et déconcentrant) que l'iDrive de BMW. La Série 5 et la Classe E sont équipées de cadrans numériques de série, et nous ne voyons pas pourquoi Audi les facture. 


Les grandes routières à quatre portes ont tendance à offrir beaucoup d'espace aux passagers pour qu'ils puissent s'étirer, plutôt que de pouvoir les entasser avec leurs bagages. Dans ce cas, il vous faut vraiment un break ou un SUV haut de gamme. 

Malgré cette réserve, l'A6 est l'une des meilleures voitures de cette catégorie lorsqu'il s'agit de déménager un vieux meuble, d'entasser des valises pour deux semaines de vacances ou de déposer les enfants à la crèche.  

Elle dispose d'un coffre de 530 litres, ce qui correspond à la Série 5 et est légèrement inférieur à celui de la Classe E, mais il est plus facile d'introduire des bagages dans l'Audi, car l'ouverture du coffre est large et carrée. Il est plus long que profond, mais vous pourrez y loger une poussette, un sac de clubs de golf ou trois grosses valises sans avoir à rabattre les sièges arrière.  

Choisissez l'un ou l'autre des PHEV et ce sera moins simple. Le coffre, d'une capacité de 360 litres, est très réduit et ressemble davantage à celui d'un break. Espérons donc que les acheteurs soucieux de l'environnement ne prennent pas trop de risques. Contrairement à certaines rivales (Lexus et BMW), les sièges rabattables en trois parties sont inclus de série. Ils se rabattent à plat dans une configuration 40:20:40, ce qui vous donne la possibilité de transporter des passagers et d'augmenter l'espace de chargement. Ils sont suffisamment plats pour que les objets les plus lourds puissent être glissés sans problème, et seuls les bagages hauts et volumineux poseront problème. 

Audi vous propose trois emplacements pour installer un siège enfant, avec ISOFIX pour les deux sièges extérieurs et le siège du passager avant, ainsi qu'un interrupteur pour désactiver l'airbag. Il y a plus qu'assez d'espace pour accueillir même les plus volumineux. 

L'espace sur la banquette arrière est parfait, avec un grand dégagement pour la tête et les jambes, ce qui la rend très confortable pour les adultes. Bien que la place du milieu soit plus étroite que les autres, elle peut transporter trois personnes sans avoir à jongler des épaules comme le font ses rivales. 

Il y a des vide-poches profonds dans les quatre portes, une boîte à gants convenable et un rangement plus utile sous l'accoudoir central, mais si vos passagers arrière sont en âge de boire du café, les porte-gobelets (et quelques autres accessoires) reviennent à moins de 150 €. 


Maniabilité et qualité de conduite : comment l'Audi A6 se conduit-elle ?

« L'A6 est un bon compromis entre les options ouvertement sportives comme la Jaguar XF et la BMW Série 5 et les routières plus souples et plus confortables comme la Mercedes Classe E et la Volvo S90. »

Nous apprécions également sa facilité de conduite, avec une direction légère et un peu distante, et sur la plupart des modèles, un empressement à changer de direction que l'on ne s'attend pas à trouver sur des voitures de direction grandes, lourdes et luxueuses. 

Audi avait l'habitude d'être assez démocratique en ce qui concerne les réglages de suspension. Elle vous laissait choisir parmi les trois options disponibles, vous permettant de décider jusqu'où pousser les limites à la recherche du confort. 

Aujourd'hui, tout est plus strict, le type de suspension et les autres améliorations mécaniques qui affectent les caractéristiques de maniabilité sont désormais délimités par l'une des quatre finitions choisies. Seul le modèle Avus Extended permet de bénéficier de la suspension pneumatique adaptative et du système de direction à quatre roues, par exemple. 

La première permet d'avoir des roues énormes tout en conservant une conduite agréable en ville. Bien qu'elle puisse absorber les dos d'âne et les creux plus importants sans problème, les petites imperfections provoquent des vibrations de la carrosserie. Ce peut être irritant en ville au bout d'un certain temps, et les conducteurs urbains sont donc mieux lotis avec l'une des configurations conventionnelles. Par ailleurs, les quatre roues directrices raccourcissent efficacement l'empattement, ce qui fait que cette voiture longue et lourde paraît aussi agile qu'une A3. Le rayon de braquage est également réduit, l'idéal si vous conduisez beaucoup en ville. Ce système renforce également le sentiment de stabilité (déjà impressionnant) de l'A6 à des vitesses plus élevées, et inspire confiance au conducteur. 

La plupart des versions sont équipées d'un système de suspension conventionnel non adaptatif, les modèles de la S line bénéficiant d'une hauteur de caisse plus basse pour un meilleur contrôle de la caisse. Avec un tel équipement, l'A6 est raisonnablement confortable. Elle est plus souple sur les routes lisses et rapides, mais on sent une rigidité sous-jacente à faible vitesse que vous ne trouverez pas chez ses rivales souples. 

La contrepartie de cette fermeté est un excellent contrôle de la carrosserie et une tenue de route constante. L'A6 ne vous surprend jamais dans les virages, elle réagit fidèlement à vos mouvements et offre une adhérence stable et abondante. Elle n'est pas aussi ludique qu'une berline à propulsion, mais elle est aussi plus stable et avec les quatre roues motrices, vous bénéficierez d'une superbe traction par temps humide. 


Les voitures de cette catégorie doivent fournir une puissance de traction sans effort avec une consommation de carburant parcimonieuse, et c'est exactement le cas du large éventail de motorisations disponibles sur la routière A6, certaines penchant plus dans un sens que dans l'autre. 

La gamme est lancée avec deux unités turbocompressées à quatre cylindres, l'une à essence et l'autre diesel. Les 35 TDI et 40 TDI sont les seules A6 à traction avant, le reste de la gamme utilise la technologie brevetée de traction intégrale quattro d'Audi. Cette dernière peut être installée en option sur les modèles diesel d'entrée de gamme, si nécessaire. 

Avec 204 ch et un couple convenable dès les bas régimes, le moteur 40 TDI est raffiné, offre une accélération vive lorsque vous en avez besoin, même s'il n'est pas aussi puissant (ni aussi économique) que ses équivalents sur les BMW 520d et E 220d. Il reste notre favori de la gamme, avec une boîte de vitesses automatique S tronic à sept rapports de série. 

Le 45 TFSI développe 245 ch, mais ne donne pas nécessairement l'impression d'être beaucoup plus rapide. Une grande partie de sa puissance supplémentaire n'est disponible qu'en haut de la plage de régime, et si vous conduisez en ricochant sur le limiteur de vitesse, il ne fera qu'environ 9,4 l/100km. 

Les deux modèles V6, le 50 TDI et le 55 TFSI, sont tous deux exceptionnellement raffinés et sauront vous convaincre, ce sont ceux qu'il faut choisir si vous voulez des performances discrètes. Néanmoins, le diesel est équipé d'une boîte automatique conventionnelle à huit rapports qui hésite vraiment à démarrer, encore plus que la boîte à double embrayage standard. 

Au sommet de la palette des performances, la S6. Son moteur 3.0 L bi-turbo est assez puissant pour propulser un petit bateau, avec 349 ch et une puissance titanesque de 700 Nm. Ce moteur garantit des dépassements sans effort, mais la 50 TDI le fait tout autant, et vous aurez du mal à trouver une route où vous pourrez légalement déployer toute sa puissance de feu, à moins que vous ne soyez un citoyen allemand. 

Audi a récemment lancé deux modèles hybrides rechargeables - les 50 et 55 TFSI e. Vous connaissez le principe : un moteur à essence quatre cylindres puissant est habilement soutenu par un moteur électrique et une batterie. Cela leur confère une puissance rivalisant avec celle des modèles V6, ainsi que la capacité de parcourir de plus courtes distances (jusqu'à 48 km environ) en mode électrique intégral. 

Il n'y a pas de différence entre la structure électrique des deux modèles, de sorte qu'ils offrent la même autonomie et les mêmes temps de recharge, mais le 55 TFSIe est doté d'un moteur à essence mieux réglé, qui lui confère une puissance combinée de 367 ch. 


Tout est plutôt calme au volant de l'A6. Cette voiture a été conçue pour les longues distances, on le ressent dans la façon dont elle parvient à isoler son conducteur du brouhaha habituel de la conduite. 

Le quatre cylindres diesel lui-même est silencieux, n'envoie que peu ou pas de vibrations dans l'habitacle, et reste très discret, même lorsque vous accélérez sur une bretelle d'autoroute. Mais comme souvent, plus vous débourserez, plus vous serez choyé. Le V6 3.0 L de la 50 TDI est merveilleusement fluide, mais l'hybride rechargeable est le plus silencieux pour s'arrêter devant un restaurant chic - vous n'entendrez que son moteur électrique. 

Les bruits de la route et le souffle du vent sont bien supprimés par le verre « acoustique » du pare-brise et des vitres latérales, bien que la route se fasse entendre nettement plus fort sur les modèles haut de gamme équipés d'énormes roues et de pneus à profil bas. 

Notons aussi que la forme fluide de cette voiture la rend beaucoup plus silencieuse qu'un gros SUV à haute vitesse. 

Sur les voitures équipées de ressorts en acier (toutes à l'exception de la Avus Extended et de la S6), vous entendrez un étrange claquement de la suspension lorsqu'elle passe sur les bosses, ce n'est pas le cas chez ses rivales. 

Le sentiment général de tranquillité est toutefois troublé par les boîtes de vitesses. Les boîtes S tronic à sept rapports et Tiptronic à huit rapports sont toutes deux très efficaces pour passer d'un rapport à l'autre - parfois si imperceptiblement que vous ne saurez pas où vous en êtes - mais elles sont également assez hésitantes. 


Elle est pratiquement au coude à coude avec la BMW Série 5, mais la Mercedes Classe E a obtenu des résultats légèrement meilleurs dans la catégorie détaillée de la protection des occupants adultes et enfants. Si vous voulez la routière la plus sûre, optez pour cette dernière.  

Pourtant, l'Audi ne manque pas d'équipements : airbags, régulateur de vitesse, phares et essuie-glaces automatiques, capteur de pression des pneus et contrôle électronique de la stabilité, tout y est.  

Il y a également bon nombre d'équipements préventifs, y compris l'alerte de franchissement de ligne (qui vous ramènera dans la bonne voie si vous n'indiquez pas votre direction) et Audi Pre-sense, un système de freinage d'urgence autonome. 

Il scrute la route à la recherche d'obstacles et avertit le conducteur s'il détecte une collision, en arrêtant la voiture si nécessaire. 

Le stationnement est facilité (ce n'est pas une petite voiture, après tout) par des capteurs de stationnement à 360° et une caméra de recul, mais vous pouvez également ajouter des aides à la conduite supplémentaires à partir de la longue liste d'options. Le Pack Tour apporte un régulateur de vitesse adaptatif (il s'arrêtera, avancera et se dirigera pour vous dans les embouteillages), une caméra de reconnaissance des panneaux de signalisation et une assistance aux feux de route. 

Le Pack City Assist, quant à lui, ajoute des capteurs supplémentaires dans toute la voiture, des yeux électroniques en quelque sorte, pour vérifier vos angles morts sur l'autoroute, pour surveiller les véhicules qui passent derrière vous si vous faites marche arrière, et un système de détection de l'arrière. Il ne peut pas freiner à votre place comme le fait l'Avant, mais il vous prévient et resserre les ceintures de sécurité si vous risquez d'être touché. 

Comme la plupart des voitures modernes, il n'y a pas de roue de secours, mais vous pouvez en installer une pour moins de 250 € (excepté sur les 50 TDI ou TFSI e). 


Coût l/100 km et carburant : quel est le coût d’utilisation d’une Audi A6 ?

« Les grandes routières exécutives se veulent polyvalentes et doivent plaire à tous, des utilisateurs professionnels avides de kilomètres aux amateurs de belles performances. »

Chaque moteur de la gamme est équipé d'un système hybride léger, composé d'une petite batterie lithium-ion (comme celle de votre ordinateur portable) et d'un démarreur et d'un alternateur renforcés. En synergie, cette technologie permet de couper le moteur lorsque vous roulez en roue libre et de faire fonctionner le système Start-Stop plus longtemps, jusqu'à une vitesse de 24 km/h sur la voiture à essence 45 TFSI. 

Il s'agit d'un dispositif intelligent qui, associé au moteur diesel 2.0 L de la 40 TDI, permet à l'A6 d'atteindre une consommation de 4.7 l/100km. C'est le cas avec le cycle de test WLTP le plus exigeant, mais des statistiques similaires ont été rapportées dans la conduite quotidienne effective. 

Il se trouve toutefois que la BMW 520d et la Mercedes E220d peuvent aller plus loin avec un seul plein et émettent moins de CO2. Les moteurs à essence sont de toute évidence très gourmands : attendez-vous à une consommation d'environ 6,9 l/100km pour le 45 TFSI et de moins de 7,8 l/100km pour le 55 TFSI V6. 

L'hybride rechargeable TFSI e récemment introduit est le véritable champion de l'économie de la gamme. Avec une batterie pleine, elle peut parcourir jusqu'à 51 kilomètres sans utiliser son moteur, ce qui se traduit par une consommation ridicule de 1,2 l/100km. 

Elle ne vous fera économiser de l'argent à la pompe que si vous la chargez avant et après chaque voyage, un processus qui prend jusqu'à sept heures sur une prise standard à trois broches, mais environ deux heures et demie sur un chargeur public. 

Audi est assez aimable pour fournir un câble de recharge rapide de type 2 et un câble domestique normal de série. 


Quel est le prix d’une Audi A6 d'occasion ?

« Les prix d'une A6 routière neuve débutent à partir de 50 000 € et s'élèvent à plus de 88 000 € pour Audi A6 Avant V 55 TFSI 340ch Avus Extended quattro S tronic 7. C'est une fourchette assez large, mais il y a une bonne nouvelle : la recherche d'un modèle d'occasion vous fera économiser des milliers d'euros ».

Il ne vous faudra qu'environ 35 000 € pour obtenir le modèle sous sa forme actuelle dans votre allée. Pour cette somme, il s'agira d'une 35 TDI à traction avant en finition Avus, mais cherchez bien et vous pourrez en trouver une avec quelques options supplémentaires. 

Avec un budget de plus de 40 000 €, vous trouverez des modèles S line et occasionnellement des 50 TDI à fort kilométrage avec leur moteur V6 de 3.0 L, mais chaque véhicule doit être accompagné d'un carnet d'entretien complet et d'une carrosserie impeccable. 

Si vous souhaitez une transmission à quatre roues motrices, vous devrez ajouter 2 500 € à ce total, car la majorité des voitures d'occasion ne sont pas équipées du système quattro. Les voitures à essence sont également plus difficiles à trouver, alors si vous en trouvez une, attendez-vous à payer 40 000 €. 

Les acheteurs à la recherche d'une Competition ou d'un moteur V6 doivent débourser un peu plus pour ses modèles récents. Il faut compter 54 000 € pour une 50 TFSI de deux ans et 40 000 km. Et 1 000 € de plus pour une 55 TFSI équivalente. Les versions Compétition se trouvent à partir de 60 000 pour un modèle de 18 mois avec 40 000 km.  


Toutes les A6 sont équipées d'une sellerie en cuir, d'un système de navigation par satellite, d'un système audio à 10 haut-parleurs, d'un disque dur de 10 Go, de capteurs de stationnement, de sièges chauffants, d'une caméra de recul haute définition et de deux grands écrans tactiles. 

C'est le cas de la Avus d'entrée de gamme, qui dispose également de jantes de 18 pouces, d'un éclairage avant et arrière à LED, d'une climatisation bizone, d'un système de démarrage sans clé et de la très précieuse connectivité téléphonique Android Auto et Apple CarPlay.  

Les voitures S line bénéficient de suppléments sportifs tels que des sièges avant plus adhérents, des plaques de seuil en aluminium brossé et un volant en cuir perforé, ainsi que des phares LED adaptatifs « Matrix » et des jantes en alliage de 19 pouces. 

Les modèles Compétition sont dotés d'un imposant jeu de jantes de 20 pouces et (comme son nom l'indique) d'un habillage noir discret sur les rétroviseurs extérieurs, la grille de radiateur, le pare-chocs avant et le pourtour des vitres, ainsi que de vitres teintées foncées. 

 Si le look stormtrooper n'est pas vraiment votre priorité, mais si vous avez de l'argent à dépenser, les modèles Avus Extended haut de gamme adoptent l'approche du guichet unique pour les équipements en option. Toutes les cases sont cochées, mais vous devrez aussi les financer. 

Cette version toutes options nous semble inutilement chère, tandis que la Compétition privilégie le style au détriment de la substance. Pour nous, le modèle Avus avec quelques options de choix représente la meilleure solution. Il existe deux packs remarquables qui valent la peine d'être installés pour améliorer l'expérience à bord de votre A6 : le pack Technologie et le pack Confort et Son.  

Le premier coûte moins de 2 000 €, mais ajoute un écran d'infodivertissement plus grand avec des graphismes et une réponse tactile améliorés, une borne de recharge sans fil et les cadrans numériques Audi Virtual Cockpit de 12,3 pouces (de série sur la TFSI e).  

Si vous choisissez cette dernière option, il vous faudra débourser davantage encore (1 275 €), mais vous serez l'heureux propriétaire d'une chaîne stéréo Bang & Olufsen à 16 haut-parleurs, de caméras de stationnement à 360° et de diodes électroluminescentes multicolores dans l'habitacle. 


Autre avis populaires

Modèles similaires