0Favoris
  • Démarrer
  • News
  • Comment vérifier une voiture d'occasion avant l’achat ?

30/04/2024

Comment vérifier une voiture d'occasion avant l’achat ?

comment verifier voiture occasion

L’achat d’une voiture d’occasion est un gros investissement. Pour faire une bonne affaire, il est essentiel de bien examiner le véhicule que vous désirez acquérir. Si vous souhaitez savoir comment vérifier une voiture d’occasion pour ne pas avoir de mauvaises surprises après la vente, vous êtes au bon endroit : suivez le guide, on vous dit tout dans l’article qui suit !

Tout commence avec l’annonce

La vérification de l'annonce permet de faire un premier tri dans les propositions de véhicules d’occasion. Dès que vous avez défini les modèles et les marques de voitures désirés, vous pouvez faire une sélection dans les annonces en fonction de quelques critères. Celles-ci doivent être claires, bien rédigées et complètes (prise en compte de toutes les caractéristiques du véhicule). Il est également important de regarder si l’annonce apparaît sur différents sites. Si tel est le cas, il est primordial que la description et le prix ne diffèrent pas d'un site à l'autre. Une annonce mal formulée, qui ne donne pas assez de renseignements ou qui est trop alléchante doit vous mettre la puce à l’oreille. 

Vous désirez en savoir encore plus sur le véhicule mis en vente ? N’hésitez pas à poser des questions très précises à son propriétaire : une réponse rapide et explicite de sa part est un gage de confiance. 

Lorsque vous aurez fait une sélection de véhicules, prenez rendez-vous avec les propriétaires pour une visite de contrôle. Pour être efficace, celle-ci doit se dérouler en plusieurs étapes décrites ci-dessous.

Les vérifications à l’arrêt

Cette première étape de vérification permet de déceler les traces d’accidents éventuels, le manque d’entretien ou des signes de réparations.

L’extérieur de la voiture

  • La carrosserie

Examinez minutieusement la carrosserie à la recherche de défauts éventuels (griffures, rayures, impacts, zones de corrosion). Attardez-vous sur les impacts importants témoignant d’un choc conséquent. La peinture du véhicule peut aussi vous donner des indices : une portière qui n’est pas exactement de la même teinte que le reste du véhicule a sans doute été changée, il faut donc savoir pourquoi. 

  • Les éléments fixés à la carrosserie

Les pare-chocs doivent être parallèles à la route et les rétroviseurs doivent pouvoir pivoter facilement sur leur rotule. Il ne faut pas que les globes des phares soient cassés ou que la plaque d’immatriculation ne soit plus lisible. Enfin, des essuie-glaces récents peuvent vous mettre en confiance. 

  • Les pneumatiques

Les pneus possèdent un témoin d’usure sur leur bande de roulement. Il permet de déterminer à quel moment le pneu est usé et doit être changé. L’usure d’un pneu doit être uniforme. Le cas contraire indique un défaut d’alignement, correspondant à un problème au niveau de la direction ou de la suspension du véhicule. Enfin, pensez à vérifier que la voiture possède une roue de secours.

  • Les suspensions

Pour vérifier une suspension, il suffit de placer les mains sur le dessus de la partie de la carrosserie qui protège la roue, et de pousser fortement vers le bas. Si l’amortisseur est en bon état, il absorbe le choc et la voiture fait un rebond avant de se stabiliser. Dans le cas contraire, le véhicule fera plusieurs rebonds, ce qui n’est pas une bonne nouvelle, car les amortisseurs sont des pièces qui coûtent cher à changer. Faites la même manipulation au niveau des 4 roues du véhicule pour tester chaque amortisseur. 

  • Les ouvertures

Toutes les portières, ainsi que le hayon, doivent s’ouvrir et se fermer correctement. La trappe du réservoir doit également être facilement manipulable. En plus des portes, le bon fonctionnement des vitrages doit aussi être contrôlé.

  • Le bas de caisse

Le bas de caisse, c’est cette grande pièce située sous le moteur qui le protège des chocs causés par des ralentisseurs franchis trop rapidement ou des trous dans la chaussée. Vous pouvez simplement l'examiner en vous baissant et en pivotant la tête de côté pour regarder sous l’avant du véhicule. 

L’intérieur du véhicule

Pour inspecter correctement l’habitacle du véhicule, asseyez-vous au volant et testez le bon fonctionnement des équipements de base (clignotants, lumières, essuie-glaces, klaxon, etc.). Manipulez les fauteuils d’avant en arrière, faites pivoter leurs dossiers, et utilisez les ceintures de sécurité. Retirez les tapis de sol afin de vérifier qu’ils ne cachent rien. La propreté de l’habitacle vous donnera des indices sur l’entretien de la voiture au quotidien, avec la présence ou l’absence de trous de cigarettes, de traces de morsures d’animaux ou de mauvaises odeurs.

Pensez à mettre le contact lors de votre examen approfondi de l’habitacle afin de valider le bon fonctionnement du chauffage, de la climatisation, de l’aération, de la radio, des lumières du plafonnier et des équipements optionnels (GPS, radar de recul, etc.).

Le moteur

Tout le monde n’est pas expert en mécanique. Malgré tout, nous allons vous donner quelques astuces pour apprécier l’état d’un moteur sans être garagiste.

  • Moteur éteint

Ouvrez le capot, et regardez l’état du moteur. Globalement, il faut examiner si tout semble à sa place, si chaque réservoir a un bouchon, s'il n'y a pas de fuites et si aucune pièce n'est rafistolée avec une ficelle. Ensuite, vérifiez les niveaux pour l’huile de moteur, le liquide de refroidissement, le liquide de frein et le lave-glace. Une personne qui prend soin de son véhicule et qui désire le vendre dans les meilleures conditions doit avoir fait les niveaux avant votre visite. Le plus important, c’est l’état de l’huile de moteur qui doit être de couleur ambrée, mais pas noire, sinon cela signifie qu’il n’y a pas eu de vidange de faite. 

  • Moteur allumé

Après avoir démarré le véhicule, descendez de voiture et venez à l’avant écouter le moteur. Il ne doit pas faire de claquements, de sifflements ou tout autres bruits étonnants pour un moteur. Enfin, demandez au vendeur ou à la personne qui vous accompagne de se mettre au volant et d'accélérer dans le vide pendant que vous écoutez la réaction du moteur : il doit juste rugir, sans émettre de claquements ni de bourdonnements. Bien évidemment, aucune fumée suspecte ne doit sortir du moteur lorsqu'il est en marche.

Tout ce que vous avez décelé sur le véhicule lors de cette première étape ne doit pas être une surprise pour vous, sinon, cela signifie que le vendeur ne vous a pas tout dit sur son bien. Attention toutefois, car l’erreur est humaine : le vendeur peut avoir oublié de mentionner une rayure tout en étant de bonne foi. Le plus important, c’est que tout ce que vous voyez doit correspondre à l’annonce : une corrosion excessive d’un véhicule qui est censé dormir quotidiennement dans un garage doit soulever une question. De la même manière, un véhicule à l’intérieur très détérioré qui affiche 10 000 km au compteur peut être une arnaque. 

Les vérifications à faire lorsque le véhicule est en mouvement

L’essai du véhicule sur la route doit durer au moins 30 minutes. Si le propriétaire avance un prétexte pour réduire cet essai à 5 ou 10 minutes, inquiétez-vous. Nous vous avons établi une petite liste (non exhaustive) des choses à faire et à contrôler durant cet essai : 

  • Le démarrage doit être instantané (après l'extinction du voyant de préchauffage dans le cas d’un véhicule diesel). Si vous devez vous y reprendre à 2 fois pour faire démarrer le véhicule, c’est qu’il y a un souci avec l’allumage.
  • Le volant doit tourner sans difficultés.
  • Il faut pouvoir passer toutes les vitesses avec souplesse.
  • Quelle que soit la météo, ouvrez parfois votre vitre afin de vous assurer que le moteur, ou tout autre organe de la voiture, n'émettent pas de bruits dérangeants. En effet, l’habitacle isole des bruits extérieurs.
  • Dans la mesure du possible, essayez de faire ce test en empruntant différents types de routes.
  • Testez les freins sur un parking, afin de ne pas vous mettre en danger ou de mettre en danger les autres usagers si la voiture ne freine pas correctement. Vous ne devez pas ressentir de sensations étranges lors du freinage au niveau de la pédale.
  • Lorsque vous démarrez le turbo, vous devez sentir une nette et franche accélération du véhicule.

Les documents fournis par le vendeur

Lors de la vente d’un véhicule, l’acheteur doit fournir à l’acquéreur plusieurs documents officiels. Dans le cadre de la visite d’un véhicule, il se peut que le vendeur n’ait pas tous ces papiers à disposition, puisque certains ne peuvent pas être établis sans l'identité de l’acheteur. Pourtant, le vendeur doit pouvoir présenter certains documents au potentiel acquéreur durant la visite du véhicule.

Le certificat d’immatriculation (anciennement appelé carte grise)

Ce document regroupe toutes les caractéristiques du véhicule et l’identité de son propriétaire. Il vous donne la possibilité de faire quelques vérifications : 

  • L'identité du propriétaire doit être celle de la personne que vous avez devant vous. Pour en être certain, vous pouvez demander au vendeur sa carte d’identité et son permis de conduire.
  • Le numéro d’immatriculation doit être le même que celui présent sur les plaques fixées sur le véhicule.
  • La date de première mise en circulation donne l’âge du véhicule, très utile pour déterminer sa côte sur le marché de la voiture d’occasion.
  • Le VIN (Véhicles Identification Number), aussi appelé numéro de châssis, est propre à chaque véhicule. Il est gravé à l’intérieur de la voiture (différents endroits possibles). Ce numéro suit le véhicule de sa conception à sa destruction.
  • La date du prochain contrôle technique et les vignettes de passage de ce contrôle sont le gage du bon entretien du véhicule.

Le carnet et les factures d’entretien

Le carnet d’entretien d’une voiture, c’est comme le carnet de santé pour un humain. Tout ce qui est arrivé à la voiture doit y être répertorié. Pour être complet, le carnet doit être accompagné des factures relatant les réparations faites sur le véhicule.

Le compte rendu de contrôle technique

Le contrôle technique est obligatoire pour vendre un véhicule dès que celui-ci a plus de 4 ans. Il doit dater de moins de 6 mois avant la date de la vente. Ce délai est raccourci à 2 mois en cas de contre-visite. Ce document vous donne un instantané du véhicule. D’éventuels défauts mineurs, ne nécessitant pas une réparation immédiate et une contre-visite, y sont mentionnés. 

Questions fréquemment posées

Lors de la visite de contrôle de la voiture, l’acheteur doit vous présenter le carnet d’entretien, les factures d’entretien, la carte grise et le contrôle technique du véhicule. Bien sûr, il se peut que ces documents soient faux, où que le vendeur ne vous présente pas toutes les factures pour minimiser les problèmes rencontrés avec son véhicule. C’est pour cela que le CISR (Comité Interministériel de la Sécurité Routière) a lancé en 2019 le site HistoVec sur lequel vous trouverez l’historique du véhicule proposé à la vente. Vous pourrez ainsi comparer les informations données par le vendeur avec celles fournies par le site. Si elles diffèrent, nous vous conseillons, par prudence, de ne pas conclure la vente.

Vous craignez de faire une mauvaise affaire parce que l’automobile n’est pas votre domaine de prédilection : rassurez-vous, c’est une réaction tout à fait normale. Si vous n’avez personne dans votre réseau qui peut vous épauler lors de cette visite de contrôle de la voiture, sachez que vous avez la possibilité de vous faire accompagner par un professionnel (contre rémunération). Cet expert examinera la voiture sous toutes les coutures et vous fera un compte rendu de ce qu’il a constaté. Il vous donnera également son avis à propos de ce véhicule, notamment, au niveau du rapport qualité/prix. 

Il est important de faire la visite de vérification en journée, lorsqu’il fait clair, avec une météo favorable si possible. De plus, vous devez réserver une plage horaire assez longue dans votre planning pour ne pas être précipité. Indiquez au vendeur que vous avez réservé une heure de votre temps pour la visite de la voiture, afin qu’il comprenne que vous n'avez pas l'intention de la bâcler. 

Voilà, vous savez maintenant comment vérifier une voiture d’occasion. Trouver un véhicule adapté à vos besoins est un travail long et fastidieux, c’est pour cela que nous vous conseillons d’étudier en priorité les annonces publiées sur des sites qui sont bien notés par les internautes : rien ne vaut le partage d’expérience.